La construction d’une piscine à débordement en Mauritanie dans un des pays d’Afrique les plus pauvres et où la main d’oeuvre est sans doute la moins qualifiée est un défi que nous avons accepté de relever.

Il y a quelques mois, des clients installés de longue date en Mauritanie, nous ont contactés pour réaliser les plans de leur future piscine. Le projet est ambitieux : environ 4 m de large sur 16 m de long, débordement cascade sur toute la longueur, pas japonais pour séparer un espace banc d’hydromassage du reste du bassin, plage en bois, …

 

 

Quelques semaines plus tard ils nous ont rappelé pour nous demander si un séjour sur place était envisageable pour nous afin de les aider dans la réalisation de leur bassin, la seule entreprise de maçonnerie un peu compétente leur ayant proposé un devis extravagant (grosso modo le prix de la France). Le challenge nous a semblé intéressant mais nous étions loin d’imaginer à quel point. C’est Serge qui s’est chargé de la formation et du suivi de ce chantier. Voir son site 

 

Phase préliminaire à la construction

Deux semaines sur place  pour faire connaissance avec le pays, ses contraintes, son marché de la main d’oeuvre et mettre en place toute la logistique. On ne trouve rien sur place et tout a donc du être importé d’Europe et principalement des Canaries, même de la péninsule espagnole, mais aussi de France : tuyaux 16 bars, matériel de piscine (pompes, filtre, électrolyseur de sel, pompe à chaleur, coffrets électriques…) et même les agglos à bancher; oui, oui vous avez bien lu ! En bref les seules choses achetées sur place sont : le sable, le gravier, le ciment et les fers. Ce séjour aurait bien sûr pu être évité, si les clients avaient eu une entreprise pour construire et si tout le matériel avait été présent sur le marché local.

Pour les ouvriers et en particulier les maçons, il avait été envisagé, dans un 1er temps, de faire venir des maçons des Canaries, mais, pour des raisons économiques, cette option a été écartée. Il a donc fallu trouver de la main d’oeuvre locale, peu, voire pas du tout, expérimentée. Pour faire face à ce handicap, nous avons opté pour une construction en blocs à bancher; cette solution permettant une construction facilitée des murs, même sur une grande longueur. Seule contrainte, il a fallu les importer d’Espagne.

 

Phase de construction du gros oeuvre

Deuxième séjour d’environ 6 semaines pour la phase de construction

Les phases de construction s’enchainent, au début à un rythme plus lent qu’en Europe, mais avec parfois de belles surprises sur les délais. Au total la durée de la phase de construction n’aura pas excéder 6 semaines.

  • Excavation : Pour des raisons économiques mais aussi par manque de machine, elle s’est fait avec des pelles, à l’ancienne. Dans le sable, c’est forcément plus facile, mais je vous laisse quand même imaginer le travail !

  • Pose des tubes dans le radier par un plombier local sous notre supervision. Une mise en pression des tuyaux a été faite aussi

  • Béton de propreté de 4 cm d’épaisseur et marquage de la piscine

  • Pose du ferraillage. Bien entendu pas de treillis soudé sur place; cela aurait été trop simple. Il faut donc tout faire sur place. Le radier peut ensuite être coulé.

  • Elévation des murs avec des agglos à bancher de 25 cm, compte tenu de la longueur importante des ouvrages.

Après 6 semaines sur place, nous quittons la Mauritanie pour laisser le temps au béton de sécher et nous pour nous ressourcer. La construction du gros-œuvre est terminée.

 

Phase de finition

Troisième séjour de  4 semaines pour finir la maçonnerie (réalisation des marches, plages immergées, enduits de finition…) et installation du local technique. Le revêtement final est un polyester armé de fibres de verre réalisé par une entreprise locale mais avec la méthode de travail française.

En résumé en 2 mois et demi, la piscine est terminée sans qu’aucune concession n’ait était faite au projet initial. Bien sur il reste encore des travaux tels la plage en IPE, la finition des bâtiments annexes mais il faut aussi attendre que les bananiers poussent. Nous reviendrons bientôt pour prendre de nouvelles photos et les ajouter à cet article.

Et si vous aussi, vous rêvez d’une piscine à débordement qui déborde avec des murs droits et un équipement performant, n’hésitez pas à nous parler de votre projet par notre page de contact