L’autoconstruction d’une piscine naturelle n’est pas particulièrement plus difficile que celle d’une piscine traditionnelle. Elle peut même être facilitée si on fait le choix de réaliser une baignade naturelle sans structure comme il est expliqué à la fin de cet article.

 

Comment concevoir une piscine naturelle

Choisir de construire une piscine naturelle en autoconstruction ou non est une grande aventure qui doit commencer par une réflexion et une prise de conscience que son fonctionnement est différent de celui d’une piscine traditionnelle.

De forme libre ou géométrique, tout est acceptable. Mais, attention, la forme doit respecter certaines règles, afin d’éviter les zones mortes, propices au développement des algues. Pour une pisicne naturelle en autoconstruction il sera plus aisé de rester dans des formes géométriques

Le traitement de l’eau se faisant sans chlore ni autres produits chimiques, le choix de l’emplacement est important. On opte pour une zone ensoleillée, mais pas trop, pour éviter la prolifération des algues.

Dans les piscines naturelles, les  margelles sont oubliées au profit de bords assez informels, voire en pente douce, utilisant largement les roches et l’herbe On fait aussi l’impasse sur les plages recouvertes de pierres ou de carrelage. On leur préfère un matériau tel que le bois, et, pourquoi pas, on se dispensera de plage. Y en a t-il autour des lacs et des étangs ?

 

Le fonctionnement d’une piscine naturelle

On peut construire soi-même un bassin en béton et y installer une filtration naturelle par lagunage ou utiliser une filtration biologique qu occupera moins d’espace dans le jardin.  Il s’agira bien, dans les deux cas, d’une piscine naturelle, puisque dépourvue de tout produit chimique.

 

Filtration par lagunage

Elle est inspirée de l’écosystème qui régit les lacs et étangs et utilise les propriétés dépuratives et oxygénantes de plantes. On ajoute à cela le pouvoir filtrant d’une roche volcanique poreuse, la pouzzolane.

Le bassin se compose de 2 zones distinctes :

  • La zone de baignade est la zone de natation proprement dite.
  • La zone de lagunage ou zone de régénération: d’une surface plus ou moins égale à celle du bassin de baignade,  c’est la zone d’épuration de l’eau de la piscine. Des plantes aquatiques, des algues et des micro organismes assurent l’oxygénation et le traitement de l’eau. En bref, elle assure la qualité de l’eau.

Il est possible, voire même souhaitable, d’installer un préfiltre fin entre le bassin de baignade et le zone de régénération: son rôle consiste à retenir les déchets organiques tels que cheveux, produits solaires, pollens, feuilles mortes, …

Pour mieux oxygéner l’eau de baignade, on utilise souvent une cascade ou des aérateurs qui vont brasser l’eau.

L’eau de baignade passe par gravitation (débordement) ou par aspiration dans la zone de lagunage. Elle y entre par des refoulements dans le fond du bassin et est filtrée par la pouzzolane. Elle traverse ensuite l’écosystème  que constituent les plantes, les bactéries mais aussi la faune aquatique qui se développera au fil du temps. Le retour de l’eau dans le bassin de baignade se fait, soit par le débordement en cascade du bassin de lagunage, soit poussée par une pompe.

Cette filtration demande une bonne connaissance des plantes et un entretien régulier pour maintenir un écosystème performant. Elle nécessite de plus un espace suffisant pour les 2 bassins; réduire l’espace de régénération nuirait au traitement de l’eau

 

Filtration biologique

C’est l’autre solution pour une piscine naturelle en autoconstruction; le bassin de lagunage est remplacé par une filtration basée sur la capacité des bactéries à digérer les déchets organiques présents dans l’eau de la piscine. De l’extérieur, vous ne verrez pas la différence avec une piscine traditionnelle.

Il existe différents systèmes mais le principe de base est toujours le même.

La circulation de l‘eau se fait comme dans une piscine traditionnelle; l’eau du bassin est aspirée par la pompe au travers des skimmers ou dans le bac tampon pour les piscines  à débordement. Un article est consacré exclusivement à la filtration de la piscine.

A la sortie de la pompe, l’eau franchit les étapes suivantes :

  • Elle traverse un préfiltre à effet vortex qui va permettre aux déchets les plus lourds de se déposer.  Ce filtre peut être remplacé par un système de tamisage dans les skimmers.
  • Puis elle passe dans un filtre biologique dont le media filtrant a été ensemencé de bactéries. Le biofilm créé empêche les déchets, même les plus fins, de passer.
  • Un système de lampe à rayonnement UltraViolet assure ensuite sa désinfection. On utilise les propriétés bactéricide, virucide et algicide des rayons UVC.
  • Enfin une injection de minéraux et de bactéries permet de maintenir l’équilibre de l’eau et contrôle le pH.

Ainsi filtrée, traitée l’eau retourne dans le bassin par des buses de refoulements.

La filtration biologique nécessite moins de place et d’entretien qu’une filtration par lagunage; son prix est par contre plus élevé (compter entre 5.000 et 10.000 €).

 

Transformation  d’un bassin existant

Cette forme d’autoconstruction d’une piscine naturelle est la plus simple; vous partez en effet d’un bassin existant. Il est assez facile de remplacer votre filtration classique par une filtration biologique et goûter ainsi au plaisir de la baignade sans produits chimiques et sans chlore.

Vous êtes convaincus par la filtration biologique et ses bienfaits

nous vous aidons dans le choix des matériels et la conduite des travaux 

L’autoconstruction d’une baignade naturelle

Le bassin de baignade est beaucoup plus simple à construire qu’une piscine en béton et bénéficiera des exemptions d’impôt ou de système de sécurité que la loi prévoit pour les piscines. La première étape consiste  à réaliser le terrassement aux formes et profondeurs voulues.

On choisit de préférence une zone argileuse pour assurer une étanchéité naturelle. Si ce n’est pas possible, la pose d’une membrane EPDM ou l’utilisation de bétonite, une argile absorbant l’humidité,  rendra le bassin étanche. Dans la zone de régénération, on étale au fond une couche de pouzzolane, pierre volcanique poreuse, à fort pouvoir filtrant.

Après installation de la pompe, il ne reste plus qu’à remplir avec de l’eau de forage ou de l’eau de pluie. La création de l’écosystème du bassin de lagunage se fera petit à petit; il commence  par la mise en place des plantes aquatiques oxygénantes et purificatrices et se poursuit par l’installation progressive des bactéries et la faune.

La filtration par lagunage peut être, ici aussi, remplacée par une filtration biologique. La conception de la baignade naturelle sera donc facilitée.

Bien que cette technique de “construction” présente des avantages tels que le prix ou la facilité de réalisation, l’aspect rustique rebute de nombreuses personnes pour qui il s’agit plutôt d’un étang de baignade.

 

Pour conclure,

Le terme de «Piscine naturelle» me semble donc un peu galvaudé et chacun y sous-entend ce qu’il veut. Le principal est que le client soit content du résultat. Si vous souhaitez vous engager dans un  projet de piscine naturelle en autoconstruction, vous devez avoir les idées parfaitement claires sur votre objectif et les contraintes de chaque technique

Il est cependant évident que les techniques de construction. les formes du bassin ou l’aspect paysagé ne permettent pas de qualifier de “Naturelle” une piscine. Le système de filtration ainsi que le traitement de l’eau jouent un rôle primordial ! A titre d’exemple nous vous proposons la photo de 2 piscines : l’une est paysagée, l’autre naturelle. Voyez vous la différence?

Il s’agit là d’un article de vulgarisation pour vous aider à prendre conscience que le terme de “piscine naturelle” est un vaste fourre-tout dans lequel chacun met ce qu’il souhaite. Il n’en reste pas moins que le but des sociétés est de vendre leur structure, leur équipement ou leur brevet et comme tout ce qui rentre dans la case “biologique” ou “naturelle” le coût est majoré. Si vous avez un tel projet et que vous avez du mal à y voir clair, contactez nous; nous ne vendons ni matériel, ni structure, … , mais nous proposons des idées et des conseils !

Vous êtes tentés par l’autoconstruction d’une piscine naturelle ou non

discutons de votre projet